13 octobre 2012

Le corps humain - un objet à exposer

      Bien sûr que c’est intéressant. Une bonne façon d’apprendre de notre propre corps en participant à quelque chose que l’on n’a encore jamais pu voir publiquement comme ça. Ce seraient probablement nos premières pensées après avoir entendu parler de The Human Body Exhibition. D’après son site officiel, sa mission, c’est de ravir, informer et instruire sur la beauté et le fonctionnement du corps humain. Mais ensuite, en regardant ces corps, cette beauté morte, ces cadavres... en y pensant profondément, on se pose des questions : A-t-on le droit d’utiliser des hommes comme objets exposés là où n’importe qui peut les voir ? Où est la frontière entre la science et la dignité humaine ? Qui étaient-ils pendant leurs vie ? Car enfin, ça aurait bien pu être nous...

hbe3

Tous les corps sont bien conservés grâce à la technique qu’on appelle la plastination qui a été développée et perfectionnée au cours des derniers 30 ans. Cette technique innovative conserve le tissu humain de façon permanent à l’aide de la gomme de silicone, arrête le processus de décomposition du corps naturel et permet d’étudier de tels objects exposés pendant une période de temps illimitée.  Comment ça se passe ? Tout d’abord, on met le corps dans des produits chimiques qui empêchent sa décomposition. Ensuite, on l’anatomise en détail en mettant en relief un organe ou un système. On le débarasse de toute l’eau qui sera remplacée par l’acetone... Puis, on met le corps dans une substance de silicone connue aussi comme polymère et une fois le corps fermé dans une resserre de vacuum, tout l’acetone s’évapore et le polymère vient à sa place. Le polymère de silicone s’endurcit, ce qui a pour résultat un objet exposé sec qui ne sent pas mauvais et ne contient pas de produits chimiques toxiques. Ceux qui en sont intéressés sauront certainement trouver une explication plus détaillée. 

hbe5

L’origine mystérieuse des corps

      D’après la déclaration oficielle, tous les corps ont été légalement donnés à des fins scientifiques. Toutes ces personnes sont mortes d’une mort naturelle... Cependant, on ne connaît ni l’âge ni leur identité. L’investigation à New York a montré que l’organisateur de l’exposition n’était pas capable de prouver authentiquement leur origine. Les organisation des droits de l’homme déclarent que les corps sont dans un si bon état qu’ils ont dû être conservés juste après leur mort. En plus, on n’y trouve pas de signes de la cause du décès.

      Cela nous ramène dans les temps où ces figures étaient des personnes vivantes. Quelle a été leur histoire ? On sait qu’ils venaient de Chine. Etaient-ils peut-être des prisonniers, morts après des heures de torture ? Ou bien tout simplement tués ? Peut-être voire des prisonniers d’opinion ? De toute façon, on ne peut pas exclure le soupçon que le groupe chinois qui a fournis les corps les avait achetés dans des prisons.

      En Chine il n’est pas difficile d’abuser de l’institut des corps non-requis. Très rarement il arrive que les gens s’informent de l’exécution du membre de leur famille, surtout s’il s’agit d’un prisonnier politique. Beaucoup d’exhibitions confirment que leurs corps exposés proviennent des instituts comme ça.

      C’est dans la province chinoise de Liaoning qu’on trouve la plupart des usines de corps utilisés pour les exhibitions. D’après Gutman, un journaliste américain, plus de 65 000 praticiens de la pratique de méditation Falun Gong ont été victimes de marché illégal d’organes dans les années 2001 – 2008. 

hbe7

L’exposition condamnée internationalement

      La France a été le premier pays à interdire l’exposition. Marie Holzman, présidente de Solidarité Chine, se réjouit de la nouvelle. "Pour moi, cette victoire, c'est une victoire de l'humanité contre une forme de barbarie", déclare-t-elle, "Transformer des corps en objets et les mettre dans des positions grotesques - certains jouent aux échecs, d'autres faisaient du vélo - c'est contre le droit et la morale".  L’exhibition des corps humain est en effet en violation avec le Code civil. Le tribunal a déclaré que le fait d’utiliser les corps humains à des fins commerciales est contre la dignité du décédé. 

http://youtu.be/twGaW_S-5Kg

      Pour la même raison l’exposition a été interdite cette année en septembre en Israël aussi. Les activistes israéliens ont mis en rélief qu’ils ne pouvaient pas prouver l’origine des corps.

      Une exposition semblable appelée ‘Bodies’ a eu des problèmes à New York en 2008 quand le procureur général s’est mis à examiner l’origine des corps provenant de Chine. Il a ordonné de mettre à l’entrée de cette exposition un avertissement «qu’ils n’étaient pas capable de prouver que les corps ou des parties des corps n’étaient pas ou n’appartenaient pas aux prisonniers chinois qui auraient pu être victimes de torture et d’exécution.»

hbe8

The Human Body Exposition actuellement en Slovaquie, l’Eglise catholique réagit

      Ces jours-ci l’exposition se déroule dans la capitale slovaque - Bratislava. Elle a été ouverte le 24 août et on peut y participer jusqu’au 25 novembre. Frais d’entrée pour un adulte : 14 euros. 14 euros que les personnes y exposés ne verront jamais. Va-t-on vraiment soutenir ceux qui cherchent à tirer profit en oubliant la dignité humaine ?

      L’église catholique a été la première à demander aux autorités de fermer l’exhibition. Stefan Secka, un évêque de Spis et le président du sous-comité pour la bioéthique a déclaré :

      «En attendant, je prie tous les chrétiens responsables et toute personne de bonne volonté de ne pas participer à l’exposition ainsi que, selon leur capacité, de ne pas la recommander aux enfants et aux mineurs.»

hbe2

Pour conclure, c’est à notre conscience de juger si l’on veut participer à de telles expositions. On pourrait dire que c’est à des fins scientifiques. C’est alors pour cela que l’exposition attire pour la plupart des gens cherchant de la sensation ? Non, ça ne peut pas nous servir d’excuse, on a bien d’autres méthodes parfois même plus éficaces pour cela pour les gens qui y s’y intéressent vraiment ! Pour ma part, l’objet exposé le plus triste c’est la femme attendant un bébé. Exposer un fœtus est dégoûtant. Comment bien pire est-il alors le faire voir dans le ventre de sa mère ? 

hbe6

      Malgré l’indignation du public, déjà plus de 3 millions de personnes sont allés voir cette exposition... Y a-t-il encore quelque chose que nous, les êtres humains, respectons si ce n’est pas la vie et le corps des gens juste comme nous ? 

hbe4

Posté par inaeternum à 19:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le corps humain - un objet à exposer

    C'est un tres bon article avec les infos utils, avec les explications et avec un point de vue normal, pas partial qui fait réflichir les gens.
    Ca me plait beaucoup!

    Posté par Bori, 13 octobre 2012 à 23:56 | | Répondre
Nouveau commentaire